Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2009

Bâtir une cité


Le créalisme est un espace sonique d'existences, c'est une demeure terrestre, un devenir spatial qui, s'il ne s'identifie pas au monde de la vie survivante capitaliste, n'en est pas pour autant un univers parallèle mais plutôt un univers (plurivers ?) contigu, visible-invisible, avec des points de correspondance, de recoupement, des points communs. Le créalisme n'est pas un arrière monde mais un monde autre déjà existant quoique peu conscient de lui-même encore (Hegel), un univers dont certains lieux ou existants sont et travaillent sur cette Terre en ce moment même sans savoir qu'ils participent du même esprit de l'époque.

Le Créel s'incarne donc dans une cité, cité qui n'est pas Paris, ou Bruxelles, mais qui n'en existe pas moins ici et là, en certains lieux incarnés, désirants, oeuvrants de Paris et Bruxelles, entre autres villes, composés d'éléments humains et de lieux, bref du solide, du concret, de l'ici et maintenant, de l'en-cours. C'est, disons un plan de conscience, mais qui n'est pas purement idéel, conceptuel, qui se matérialise déjà, qui a déjà commencé, est déjà disséminé dans le réel. Plus concrètement, l'idée de dire que nous, Créel, ne sommes pas juste un "think tank", mais une cité en créalisation, permet d'envisager notre développement en termes de cartographie, territorialisation concrète, échographie, écho-location : des hommes, des lieux déjà existants, des tonalités. 


Repérer dans l'espace-temps actuel terrestre les humains, les lieux, les groupes, les institutions, les entreprises qui nous semblent DÉJÀ AVANCÉES DANS LE DEVENIR créaliste, dans la participation active à l'Émergence d'une Existence Libre. Création d'un réseau par affinités déjà tangibles plutôt que par prosélytisme. Si le créalisme est l'esprit du temps, alors il y a déjà une cité créaliste en construction de par le monde, des destins. Ce sera l'objet du projet Créatlas que de le mettre en évidence. Rendez-vous en octobre 2013, ou maintenant, en me contactant.

Luis de Miranda

08:30 Publié dans philosophie | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : créatlas, créalisme | |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

J'aime cette idée de Cité suspendue, d'espaces habitables définis par la seule cartographie de ceux qui les animent, masse mouvante en liens et non plus en lieux, collège invisible qui tisse sa toile et ouvre sur le Créel 3.0.
Plurivers aussi, univers au revers du nôtre, présent dans les interstices et les brèches temporelles, ici et toujours ailleurs, autrement. On y tombe plus qu'on ne le rejoint.
J'aime cette idée de Créel qui habite votre désir, Luis, et qui rêve de s'extraire de vous et de se propager partout comme un ADN mutant qui change de support et veut voyager loin...

Écrit par : Marie-Joseph Bertini | 29/06/2009

c'est exactement cette analogie entre l'ADN et un virus "Créel" qui tisse mon roman d'anticipation Paridaiza, paru il y a quelques mois, dont le héros se nomme Magellan, – à croire que vous l'avez lu, chère Marie-Joseph...
J'ajouterai que c'est aussi comme une responsabilité autodisciplinaire à laisser jaillir un destin, une insou-mission ascendante, malgré la pudeur.

Écrit par : Luis | 29/06/2009

Appel, co-opération à la pelle, taille ordinatrice dans l'étoffe des choses:

Pro-position: créaliser un agencement singulier, à plusieurs voix, pour que le manifeste du créalisme s'ex-prime, s'ex-clame. Une sorte d'orchestre ambulant, plurivocal, qui ferait harmonie grâce à l'hétérogénéité des couleurs, des sons, des vibrations de chaque être.

Concrètement: envoyer à l'adresse "nzurstra@ulb.ac.be" , un enregistrement vidéo ou simplement sonographique d'une partie du manifeste qui vous touche particulièrement . Si le fichier est trop lourd, veuillez le communiquer, et nous trouverons un site médiateur sur la Toile.

Par ailleurs, si vous disposez d'images ou/et si cela vous inspire une création photographique, il serait intéressant de connecter ceux-ci à la sculpture en-train-de-se-faire.

Nous ferons ensemble, ensuite, un montage polyphonique, qui fasse puissance.

Vous trouverez le texte ici:
http://arsenaldumidi.hautetfort.com/archive/2007/12/04/manifeste-du-crealisme.html

Au plaisir, au désir, une flèche est lancée...

Écrit par : Zurstrassen nicolas | 23/08/2009

On entendrait presque résonner les trompettes de l'Apocalypse et une Créasalem ni Terrestre ni Céleste, un peu des deux à la fois, qui serait en train d'advenir.
Et si, au final il n'y avait que la Volonté Bonne qui soit, alors que le reste n'en serait qu'un bien égaré éloignement...en deux gros mots, une question:
Puissance et Créalisme ne serait-il que les deux facettes de la même médaille?

Écrit par : Marpasito | 24/04/2012

J'aime cette évocation de la bonté, même si je ne suis pas sûr qu'elle soit une volonté. Puissance serait-elle l'envers du Créalisme ? Peut-être, au sens de propension à enfanter du réel habitable. Au sens d'amplitude vibratoire, au sens de ce qui vient et puis donne du sens...

Écrit par : LdM | 24/04/2012

Les commentaires sont fermés.