Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2009

Comment soigner la vie, par Nicolas Zurstrassen

 

AndréMasson.jpg

 

 

 

 

 

 

1. Nous nous rappellerons que le mot « soin » vient de cura, vocable qui a donné autant le merveilleux « curiosité » que le sinistre « curé »

 

2. Nous ne prêcherons pas de Valeurs Morales. Nous construirons toutefois une (esth)éthique fabulatoire

 

3. Nous détecterons les (non-)forces conservatrices de l’assimilation

 

4. Le créalisme sera une identité qui ne se conquerra qu’en identifiant l’altérité à l’intérieur d’elle-même

 

5. Nous nous inventerons au lieu même de nos blessures

 

6. Nous ne nierons pas, dans l’aventure, nos souffrances, maladies, guérisons et rechutes

 

7. Nous considérerons l’étranger comme une irritation stimulante

 

8. Nous redouterons les guérisseurs et les « sauveurs » qui nous empêchent d’être en corps capable de maladie

 

9. Nous fournirons une nouvelle interprétation de ce qui advient

 

10. Nous traquerons le relativisme fade et nivelant, tout en fabriquant les forces qui mettent en perspective

 

11. Nous serons une ligne d’horizon

 

12. Nous laisser infecter nous sera parfois éminemment nécessaire

 

13. A même le fleuve monstrueux et inaudible, nous nagerons avec l’excitation-qui-pousse-à-la-vie, souvent à contre-courant

 

14. Nous serons une fiction régulatrice réelle

 

15. Nous considérerons les individus dans le mouvement de leur individuation psychique et collective

 

16. Nous tenterons de saisir le lieu où s’articulent le je pense comme acte et le sentir comme passivité, afin de dépasser leur opposition

 

17. Nous deviendrons chaque jour plus problématique, plus dignes de questions

 

18. Nous trouverons un milieu entre le synchronique (être-ensemble) et le diachronique (exceptionnel) : une régulation collective de la puissance

 

19. Nous ne serons pas contre une certaine violence créatrice de formes

 

 

YZ_060320-dc06c.png

 

 

20. Nous garderons toujours quelques mains ouvertes

 

21. Nous capterons les forces vitales environnantes, pour les envoyer ailleurs

 

22. Toujours différancié et différanciant, nous serons un lieu unique à habiter

 

23. Nous donnerons un nouveau sens à la complémentarité du dyonisiaque et de l’apollinien

 

24. Notre couteau servira à tailler un créel plus puissant, et non point à remuer dans la plaie de l’exception

 

25. Nous agirons sur les singularités, c’est-à-dire sur la part vivante la plus fragile et innovante (faiblesse de la force)

 

26. Nous nous opposerons à la sècheresse superstitieuse de la grammaire, tout en revitalisant les formes

 

27. Si le chaos chaotise, nous repérerons comment (où, par qui, quoi, etc.), pour modeler celui-ci

 

28. Nous ne nous réduirons jamais à la coïncidence avec nous-mêmes

 

29. Nous surmonterons la scission entre, d’une part, une unité (tauto)logique vide (A=A) comme identité intemporelle et, d’autre part, une pluralité empirique éclatée et brouillonne

 

30. Nous ferons attention à l’écueil qui nous ferait devenir une instance anonyme, souveraine et inconditionnée, traversant les corps-langages sans s’individuer elle-même

 

31. Nous nous pro-jetterons dans un sens multiple

 

32. Les eros et les numéros ne seront pas forcément antagoniques


33. Nous ne serons pas contre l’ « utilité ». Nous reprendrons le vocabulaire utilitariste pour mieux le réfuter

 

34. Nous libérerons un continent entier de recherches

 

35. Nous voudrons que ce que nous arrive soit en excès sur nous-même

 

36. Nous deviendrons le ressort tendu de possibilités inouïes, refoulées au plus profond du vivant

 

37. Nous évoluerons (evolvere : se déplier et se déployer/ent-wickeln : dérouler ce qui s’est sur soi-même enroulé)

 

38. Nous serons un chemin se faisant en marchant, un pont, une grande promesse

 

39. Nous construirons la Créalie qui, d’une certaine manière, existe déjà…

 

 

 

 

MagieJPG.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18:44 Publié dans philosophie | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : vie, soin, zurstrassen | |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

je crois que je vais revenir faire un stage à la finca... j'aime assez ce que tu as écrit et je me permet d'y rajouter : 40. si c'est ton premier jour au Créel, tu doit créaliser!

Écrit par : davidcan | 23/09/2009

Cher David,

Rajoute, rajoute!

A bientôt

Écrit par : Ruz | 23/09/2009

bravo et merci pour l'annonce du prochain livre de
Luis de Miranda, 'Éros et Numéros'...

Écrit par : Golgotha von Trieb | 24/09/2009

Oui, cher Golgotha, un fil d'or dans le tissage...

Écrit par : Zur | 25/09/2009

quelques remarques constructives sur ce beau texte inégal =

peut-être un peu trop d'insistance sur la maladie dans les premiers points (8 dit la même chose que 12 en mieux)

"tailler un créel plus puissant" = non, le créel étant synonyme de flux vital, il ne peut être plus ou moins puissant en soi. en revanche la taille peut favoriser des intensités plus ou moins élevées
ici on peut écrire plutôt = "tailler un réel plus puissant" ou "plus intense"

il me semble que le point 25 est confus = agir sur les singularités ? c’est-à-dire sur la part vivante la plus fragile et innovante (faiblesse de la force) ? je ne comprends rien

point 27 : par définition le chaos chaotise = c'est humain qui l'ordine

point 30 = peut-on être anonyme et souverain ? j'en doute la vie elle-même s'est donné des noms propres

en fait à partir du point 20, je ne trouve pas que la liste soit si claire et donc pertinente

tu aurais du écrire ce texte sous la forme du JE, ce serait plus beau et philosophique : sinon il y a un côté révolution française et terreur obscure

olé
Luis

Écrit par : Luis | 25/09/2009

et j'aime beaucoup le point 5

Écrit par : Luis | 25/09/2009

Cher Luis,

Tu élabores un second jet? Ou?

Merci pour tes commentaires constructifs

Écrit par : Zur | 25/09/2009

Les commentaires sont fermés.