Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2010

Quel est le premier obstacle à notre liberté?

2010_0104Liberté0001.JPG

 

 









Le premier obstacle est souvent soi-même

 

(Réponses par plusieurs dizaines d'humains) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010_0104Liberté0002.JPG

17:57 Publié dans philosophie | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : créalisme | |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

Des obligations que je m'impose.

Écrit par : debans | 30/05/2010

Le premier obstacle est ce que les jésuites appelaient le "saut héroïque", chaque matin, hors du lit...

Écrit par : Tristan Ranx | 30/05/2010

moi, c'est la santé.

Écrit par : lutèce airlubas | 30/05/2010

evidemment, soi-même. et la peur. c'est ce qui nous empêche d'agir, et les autres ne peuvent pas la ressentir pour nous, elle vient forcément de nous et nous seul.

"Mes voisins !!" MDR

quant à ce qui cause la peur... peut être le fait de ne jamais vraiment connaître les autres si ce n'est le fait que personne n'est complètement ouvert et parfaitement tolérant. quoiqu'on fasse, y'aura toujours quelqu'un qui jugera ça négativement.

Écrit par : Sébastien | 31/05/2010

Sébastien, attention à l'usage du mot tolérance - notre époque se veut "tolérante", ce qui ne masque qu'une absence de principes et le règne du Capital, pour qui tout est respectable pourvu que cela fasse le jeu de la concurrence idiote et de la plus-value. Le vrai sens de tolérance est l'endurance : du latin classique tolerantia, « constance à supporter, endurance ». Sous cet angle, notre époque tombe le masque : elle n'est absolument pas tolérante, mais désaxée : la plupart des individus n'ont aucune constance face aux attaques des fol errants, ni endurance spirituelle face au pseudo principe de réalité.
Être tolérant, c'est garder son créaxe éthique face aux assauts (parfois cachés sous le masque de l'humanisme et du pathos de la "tolérance") des égarés, des pervertis et des inconscients rusés. Il s'agit de santé au sens nietzschéen. Il y a beaucoup de virus mentaux (et par voie d'inconséquence physiques) qui circulent. Pour y rester tolérant, il faut couper leurs attaques à la racine, parfois sans faire de sentiments apparents. Garder sa compassion pour soi guérit parfois davantage hautroui. La vraie générosité sait être dure.

Écrit par : Luis le Créaliste | 31/05/2010

oui, apparemment on a pas la même idée de la tolérance. je pensais que ce mot avait une définition suffisamment simple pour être compris de tout le monde.
il y a des mots qu'on manie sans savoir ce qu'ils veulent dire (chacun en a sa propre idée), "amour" étant le 1er qui me vienne à l'esprit.

enfin, pour moi tolérance ça veut dire en gros, laisser faire, laisser être. (du moins dans certaines limites, laisser faire un meurtrier, ce n'est pas ce que j'appelerai de la tolérance) on pourrait dire accepter la liberté des autres, tant qu'ils ne se prennent pas le droit de limiter la liberté d'autres personnes.


"Le règne du Capital"? Capitalisme? Je me demande pourquoi tant de gens sont si prompt à critiquer le capitalisme? (je m'y connais très peu en économie, mais apparemment le capitalisme est dérivé du libéralisme qui considérait la liberté comme la chose la plus importante. A la base ça à l'air d'une bonne idée)

enfin evidemment, là ou je crois que tous les systèmes vont échouer, c'est qu'ils s'attendent à ce que les gens agissent d'une certaine manière, et c'est pas le cas, on ne peut jamais tout prévoir (si peu en fait)

Je pense que c'est là qu'entrent en jeu coercition, propagande, conditionnement et manipulations mentales en tout genre. si on ne peut adapter le système aux gens, on force les gens à s'adapter au système.

Et tout ça je pense est le produit de l'egoisme. je ne comprends pas vraiment cette volonté de dominer l'autre, si ce n'est les avantages à court terme (qu'on finit par payer tôt ou tard) alors que la générosité a pour but de faire bénéficier tout le monde. le but de l'egoisme c'est de prendre, celui de la générosité de construire.

evidemment, ce serait tellement simple si la générosité avait vraiment ce sens aujourd'hui. si je donne mon argent par exemple (pour prendre le type de "générosité" le plus courant)
je doute vraiment qu'il serve à construire grand chose.
Les sommes ramassées par les associations humanitaires pour aider les pays pauvres sont sûrement largement inférieure à celle dépensées pour les exploiter par exemple.

D'ailleurs d'une certaine façon, les associations humanitaires sont une mauvaise chose, elles donnent aux gouvernements le prétexte parfait pour se débarrasser de cette responsabilité. c'est ce qu'il y a de fort, dès que quelque chose ennuie les gens qui ont le pouvoir, on rejette la responsabilité sur les gens moyens.

Écrit par : Sébastien | 01/06/2010

la communication virtuelle. Facebook en particulier.

Écrit par : kty | 30/06/2011

Les commentaires sont fermés.