Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2013

Créalisme - Fin de la saison 1

Ce site est un lieu d'archives et ne publie plus (mais accepte toujours les commentaires). Vous pouvez suivre Luis de Miranda et la saison 2 du créalisme sur cet autre blog.

12:32 Publié dans Littérature, philosophie, Science | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | |  Imprimer

24/02/2012

30 propositions pour une société créaliste

Texte d'abord publié le 11/04/2010

 

Merci à la centaine de présents à la soirée de ce vendredi, qui se sont donnés au jeu des règles pour une société autre. Voici un pot-frais de ce qui est ressorti de leur stylo. Co-création politique :

1 - Dire oui au passage du dedans vers le dehors et vice versa.

2 - S'employer à gommer son ego.

3 - Rien n'est vrai, tout est possible.

4 - Règle d'apprentissage : partir d'un domaine éloigné pour se rapprocher du point à enseigner.

5 - Ne jamais imaginer la réponse de l'autre avant de l'entendre.

6 - Avoir toujours, partout et à chaque contact, de la bienveillance.

7 - Dream you heart forth. Take action to instill your reality.

8 - Prendre son voisin par les bras et le faire voler comme un papillon.

9 - La vraie vie doit commencer très tôt.

10 - Efforcez-vous de voir l'autre en vous.

11 - Parler pour créer.

12 - Censurer la censure.

13 - Ne respirer qu'avec le ventre.

14 - Être responsable de ses actes, assumer les conséquences de ses choix.

15 - La liberté est une valeur fondamentale non négociable.

16 - Toujours se demander : Que penserais-je de ce que je suis en train de faire si j'étais quelqu'un d'autre ?

17 - Chercher son bonheur dans quelque chose qui ne s'achète pas.

18 - Interdire des domaines à l'économie.

19 - Répondre aux propositions de faire l'amour selon son désir. Arrêter de considérer le désir comme une perversion.

20 - Abolir les frontières et remettre la calèche au goût du jour.

21 - Encourager et valoriser le développement des particularités propres de chaque individu naissant pour qu'il puisse offrir sa fleur unique au monde (au lieu d'abraser ces particularités pour en faire un être standardisé).

22 - Arrêter de faire la gueule sans raison et respirer sous l'eau comme les raies mantas.

23 - Rendre le déraisonnable obligatoire.

24 - Identité internationale pour tous. Possibilité d'aller travailler n'importe où.

25 - Respecter et préserver les lieux d'expression artistique.

26 - Arrêter de marcher pour danser dans la rue. Se donner des fleurs en échangeant des mots courtois.

27 - La fin ne doit jamais justifier les moyens.

28 - Se faire des baise-mains érotiques.

29 - Chaque personne qui émet un jugement critique doit aussitôt faire une contre-proposition positive.


30 - Et vous, quelle est votre règle pour une société créaliste ?

12:00 Publié dans philosophie, Science | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : créalisme, règles, co-création | |  Facebook | |  Imprimer

11/05/2010

Créalisons l'économie

 

 

salgado-ouvrier-du-charles-de-gaulle-brest-france-1990.jpeg

 

Pour construire un monde, il faut d’abord un langage. Au moment où le discours du capitalisme donne des signes apparents de crevaison, il est temps de poser le vocabulaire de la civilisation qui s’ouvre. Elle sera créaliste ou ne sera pas, au sens où elle donnera la centralité, non plus à la plus-value marchande, mais à la création sociale, à la participation de chacun, en son âme et conscience, à la construction du réel.

Une économie créaliste devra construire un concept du capital qui ne soit pas seulement numériste mais qui rende compte du partage des forces vives dans la créordination de nos espaces de réalité. À ce titre, il conviendra de redécouvrir une vieille fidélité, celle qui nous lie au créel, cette source de toutes les métamorphoses dont nous sommes les ordinateurs, les filtreurs, les sculpteurs plus ou moins respectueux. La rupture souhaitable, c’est un sursaut esthétique et éthique, qui demandera une agilité et une concentration d’équilibriste, pour œuvrer sur cette ligne qui toujours nous relie à la vie, en tant qu’elle ne se laisse jamais encadrer et découper en tranches, ou alors au prix de l’asphyxie. Une innovation de rupture tendra à aménager des environnements techniques (car l’homme est un animal-technique) où l’ordination laissera passer l’air de l’existence, la joie des devenirs intenses et l’élan communitaire dans la sublimation d’un chaosmos immensément plus sacré qu’un impératif aveugle de rentabilité.

Une économie créaliste articulera avec finesse les ordres nécessaires et les flux libérateurs, en donnant à chacun la possibilité d’être créacteur de son domaine de travail. Travail ? Voilà encore un mot usé et teinté de pathos. Pour qui cocrée le monde, l’application ouvrière est une joie, une éthique, une aventure. Une oeuvre.

 

Luis de Miranda, président de l'association Créel.

 

10:49 Publié dans philosophie, Science | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | |  Imprimer