Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2010

BOUDDHA & NAPOLÉON : interview

BOUDDHA & NAPOLÉON : INTERVIEW from CRÉEL / MAX MILO PROD. on Vimeo.

 

10:07 Publié dans philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bouddha, napoléon, miranda | |  Facebook | |  Imprimer

20/04/2009

Hackers de l'existence

 

Conversation avec Thibaut hier soir, coucher de soleil sur le château de Versailles, à l'ombre des arbres. Il dit avoir passé les trois années précédentes à « vivre », et se rend compte que « la vie est très belle ». Un simple ciel au-dessus des montagnes lui suggère de multiples associations d’idées, dont la transcription en langage lui semblerait un appauvrissement. De la vie au milieu des institutions sociales, il semble par avance lassé. Je tente de l’encourager à ne pas seulement contempler, à construire aussi, à modeler son monde dans le sens de l’harmonie et de la diversité qu’il constate dans ses contemplations.

buda.jpg

L’arbre en face de nous s'impose alors à mon regard. Oui, c’est quelque chose d’insensé d’être un arbre, de devenir arbre. Toute cette patience, cette humilité dans l’immobilité, cette soif d’oxygène et de soleil, cette solidité, la correspondance dispersive entre les racines et les branches. Thibaut me rappelle que Bouddha est devenu Bouddha en méditant au pied d’un arbre. Oui, je l'imagine : il est certes assis, il médite depuis des semaines, des mois. Mais face à l’arbre, pas dos à lui.

Thibaut se plaint d’une vie sociale qu’il trouve morne, en comparaison de ses contemplations. Je lui propose de voir tout cela comme un immense et très sophistiqué jeu vidéo. C’est d’ailleurs le thème de mon roman Paridaiza. Un jeu qui inclurait la vérité, la richesse des interactions, l’ivresse des possibles et la nécessaire et personnelle épuration des choix. Et la possibilité de changer les lignes de code, les règles du jeu. Bref, de devenir, aussi, un juste hacker de l'ordre social.

Extrait du manifeste hacker : "Quel que soit le code hacké, quelle que soit sa forme, langage programmatique ou poétique, mathématique ou musical, nous créons la possibilité de mettre au monde des formes nouvelles. Pas toujours de grandes choses, pas même de bonnes choses, mais de nouvelles choses. Arts, sciences, philosophie, culture : dans toute production de savoir dans laquelle des données peuvent être accumulées, d’où l’information peut être extraite, dans laquelle cette information produit de nouvelles possibilités pour le monde, il y a des hackers qui libèrent les formes émergentes des formes classiques. Nous sommes les créateurs de ces mondes, mais ne les possédons pas. Notre création est disponible aux autres, et dans leurs intérêts propres, ceux des états et corporations industrielles et financières qui contrôlent les moyens pratiques de la faisabilité de ces mondes et dont nous sommes les seuls pionniers. Nous ne possédons pas ce que nous produisons : cette même production nous possède."

 

Luis de Miranda

12:06 Publié dans philosophie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hackers, créalisme, bouddha, paridaiza | |  Facebook | |  Imprimer